Sud Web ou comment j’ai découvert mes super pouvoirs

Actualité ekino -

Mon premier Sud Web

Article paru le :
Article paru le :

Cette année, en guise de première expérience d’auditrice avec l’étiquette ekino, j’ai la chance de participer à Sud Web. Je m’attendais à des conférences très techniques, et en fait pas du tout, ici on ne parle que d’humain. On rencontre des personnes de toute culture professionnelle et personnelle.

Nous enchaînons les conférences, et chacune fait résonner des parties différentes de moi : ma place de femme dans l’entreprise ; mon expérience de déléguée du personnel ; la maman ; la fan de DIY ; la femme d’artisan. Au travers de cet article, j’avais envie de vous faire partager les sujets qui m’ont fait découvrir mes super pouvoirs.

Super maman

Mon pire client a 5 ans

Mais que vient donc faire ce sujet à Sud Web ? C’est pourtant évident, et en réalité, je m’en rends compte chaque jour.
Savoir s’adapter à ses enfants, savoir les écouter, les cadrer parfois, sont des travaux pratiques concrêts que l’on met également en œuvre dans le travail. La négociation, ou pas, l’écoute, la mise en forme des informations transmises, sont des composantes indissociables du travail en équipe. Je me rends compte aujourd’hui, que ce sont des aspects de ma personnalité, que j’ai beaucoup amélioré et travaillé entre autres au contact de mes enfants.

Les valeurs de LEGO

Nous mettons une fois de plus, mais de façon ludique et détournée, les mains dans les valeurs de notre travail : la créativité, l’innovation, l’échange, l’adaptabilité. Autant de valeurs qui étaient celles de LEGO en 1973, et qui tendent à disparaître au profit de notices directives et d’histoires toutes faites. N’essaie-t-on pas de nous formatter ? De faire en sorte que nous rentrions dans des cases ? De faire de nous de braves petits soldats ? Autant de questions qui me ramènent tout d’abord aux valeurs que je souhaite transmettre à mes enfants, et à mon mode d’éducation. Dans un second temps, c’est à mon rôle dans l’entreprise auquel je pense. Je réalise un parallèle parfait entre la confiance qu’on a pu m’accorder sur certains projets et mon épanouissement personnel.

Super bosseuse

Droits du travail

Dans une autre vie, j’ai eu l’occasion d’être IRP (Instance Représentative du Personnel). Certains d’entre vous se diront : “Encore une syndicaliste qui vient nous casser les pieds !”. Et bien non, je préférerais le terme de médiatrice du travail. Bref, l’intervention de Rachel Saada, avocate du travail était plus que pertinente.

Ce travail auquel nous consacrons plus de 80% de notre temps, ce travail qui nous passionne tant, pourquoi ne nous enseigne-t-on pas ses rudiments à l’école ?

Clause de non concurrence, période d’essai, préavis, règles de prises des congés, mutuelle obligatoire, convention collective, autant de termes qui parlent peu aujourd’hui à nos étudiants, et même aux salariés expérimentés.

J’ai apprécié ce rappel, sur le fait que le droit du travail, protège les salariés, mais aussi les entreprises en organisant une concurrence loyale et équitable.

 

Décryptage de la fiche de paie

Le lendemain, j’ai eu l’occasion de participer au décryptage de notre fiche de paie grâce à Hélène Schapira, notre RH de maison de retraite et son joli diadème. L’assemblée était nombreuse, et il vrai qu’apprendre l’origine et le détail des différentes cotisations qui peuvent apparaître sur ce précieux documents, était très intéressant. Quelques détails :

  • La sécurité sociale a été créée en 1945, le trou de la sécu date de 1947
  • Signification de CET : Contribution Exceptionnelle et Temporaire

Je pense que le plus important à retenir de cette séance de décryptage, est que certes, nous payons des charges, comme notre employeur. Mais ces charges servent à financer notre système, qui reste encore, parmi les meilleurs au monde. Nous devons en prendre soin, et avoir des attitudes responsables quant à son utilisation.

Burnout

Je ne vous ferai pas un article de psychologie, sur les différentes phases de l’emprise du pervers narcissique : séduction, mise sous emprise, destruction. Vous trouverez beaucoup d’articles détaillés à ce sujet.

Je vous ferai simplement part de mon ressenti. Jamais je n’aurais imaginé l’ampleur de ce problème, et à quel point il peut toucher n’importe lequel d’entre nous. J’ai ce sentiment que, de part le caractère “passionné” et “passionnant” de nos métiers, nous soyons finalement des cibles toutes désignées.

Pour cette raison nous devons être vigilants, pour les autres, mais tout d’abord pour nous-même.

Quelques signes qui peuvent permettre de le déceler :

  • Relevez chaque jour votre humeur, et faîtes un bilan sur plusieurs semaines
  • Lorsque “Le chat n’est pas là …” , ceci doit vous interpeller, ce chat ne présenterait-il pas les caractérisitques d’un(e) pervers narcissique ?
  • Parler est le premier recours, faîtes votre météo du moral quotidienne, avec un proche, avec votre animal de compagnie …

Super Nana

DIY

Je m’attendais à tout, sauf à un sujet qui combine DIY (Do It Yourself) et Zero Waste. Moi qui suis accroc à Pinterest, aux tutos couture, tricot, crochet, juste le grand KIF !!!

Le plus inattendu était de voir appraître un sujet qui traite du Zero Waste. Après avoir lu le bouquin de Bea Johnson, cette problématique fait partie intégrante de mes préocupations du moment.

Encore une fois ici, nous abordons de façon détournée des problématiques du monde du travail. Comment mieux faire, en l’occurrence plus responsable, mais avec les standards et les méthodes de travail de l’industrie du textile ?

Ce même parrallèle s’applique également aujourd’hui au monde du bâtiment, et je vous renvoie vers une réplique connue du film “Astérix et Cléopâtre” : “J’ai fait les choses comme on fait tout le temps !!!”

Merci Mylène de nous avoir rappelé, que parfois, il faut juste savoir réfléchir, prendre les choses sous un autre angle, ou simplement se réinventer. Nous nous sommes rendus compte à quel point cette industrie du textile, était enchaînée à ses méthodes de travail, et ses patrons de conception : via les outils informatiques qu’ils utilisent, via l’évangélisation réalisée dans les écoles. Ne sont-ils pas arrivés à un point de non retour ?

Super conclusion

Un pur moment de réflexion, d’échange, de partage, avec un seul et unique mot d’ordre : bienveillance.

Merci pour ce concentré d’énergie positive, je suis repartie pleine de questions, d’idées, d’énergie, mais également totalement lessivée.

Vivement l’année prochaine !!!

Voir aussi le retour de Pierre-Yves : Sud Web 2016 @ Bordeaux ; et celui de Delphine : Zéro gâchis mais plein de questions.